Jour 27 et 28 : pluie, enfers et crocodiles

dscf7762bis

Jour 27 de notre périple. Nous prenons un bus en direction de Beppu, notre prochaine destination, et arrivons sous une pluie battante. Après nous êtres réfugiées dans un restaurant familial, nous nous rendons à la guest house où pas un chat ne rôde, ce qui est quand même un comble pour un pays rempli de chats errants, mais bref. Nous retournons nous poser dans un Starbucks, mailons le proprio qui nous répond instantanément que l’on peut venir dès maintenant. Nous avalons nos cafés/macha latte et retournons une nouvelle fois à la guest house où nous sommes les seules clientes. Le jeune homme nous explique en effet que beaucoup de clients ont annulé leur réservation suite au séisme de Kumamoto. Il nous explique ensuite que nous bénéficions d’une entrée gratuite dans les onsen du coin, nous profitons donc de l’occasion pour se faire un petit bain chaud. Et le mot est faible : c’est en ne laissant rien paraître sur mon visage que j’entre dans le bain de droite qui s’avère MÉGA BRÛLANT tandis que Rapha prend la précaution de ne pas me suivre et de tenter le bain de gauche, plus supportable.

Le lendemain, le soleil pointe le bout de ses rayons et nous allons voir… la mer (pourquoi apprendre de ses erreurs quand on peut les répéter ?). Nous la longeons un moment puis entrons dans les terres pour commencer l’attraction principale de cette ville surnommée la cocotte-minute : la visite des 8 enfers de Beppu.
L’enfer, c’est quoi ? L’enfer, c’est un onsen qu’il est tellement chaud qu’on peut pas rentrer dedans, mais on peut le regarder, et il est plutôt beau à voir. Voici la liste et la particularité des 8 sources que nous avons pu admirer :

Enfer number 1 : Umi jigoku, l’enfer de la mer, une source d’un bleu translucide avec sa serre aux nénufars (respectons la dernière réforme orthographique)
Enfer number 2 : Oniishibozu jigoku, l’enfer des bonzes d’Oniishi, avec ses bassins de boue grise formant des bulles rappelant les crânes lisses des bonzes… avant d’éclater au soleil
Enfer number 3 : Yama jigoku, l’enfer de la montagne, et son charmant zoo (ceci est du sarcasme)
Enfer number 4 : Kamado jigoku, l’enfer du chaudron, où l’on peut tenter de plonger sa main non sans précaution
Enfer number 5 : Oniyama jigoku, l’enfer de la montagne au démon, et son élevage de crocodiles
Enfer number 6 : Shiraike jigoku, l’enfer du lac blanc
Enfer number 7 : Tatsumaki jigoku, l’enfer au geyser à l’emploi du temps bien précis
Enfer number 8 : Chinoike jigoku, l’enfer au lac de sang, et ses eaux pourpres

Sauriez-vous les retrouver parmi les photos suivantes ?

Manon, pour vous servir

1 Comment

  1. Colombe Maury says: Répondre

    Ouaaah les choses qu’on peut voir quand on quitte la seine-et-marne !

Laisser un commentaire