Jours 25 et 26 : grotte, Mario et Matsumoto Leiji

20160508_133954_dsc_0247

« Suite à un voyage dans le nord du Japon, avec pluie et typhon, nous nous excusons de la gêne occasionnée par le retard qui s’accumule sur ce blog. »

Le 8 mai 2016, nous avons décidé d’aller voir un bout de nature au sud de Kitakyûshû, dans le parc de Hiraodai qui est connu pour ses petits cailloux ronds et ses grottes. En effet c’est en fait une des ses grottes qui nous a amenées ici. On a simplement vu qu’on pouvait la visiter les pieds dans l’eau et il ne nous en fallait pas plus (est-ce que vous voyez venir le piège dans tout ça ?) Nous avons donc pris un train puis un bus qui avait plus des allures de mini van, avec de petites grands-smères, pour nous rendre dans ce joli coin de verdure.

Premier objectif, la grotte ! Il fait bon de retrouver la nature après avoir passé quelques jours dans de grosses villes, enfin des villes de taille assez importante pour qu’on se sente en ville. Une fois arrivées à la grotte nous mettons nos affaires dans un casier (bah oui c’est mouillé dedans), en gardant juste nos appareils photos, et nous enlevons  nos chaussures pour mieux enfiler des crocs… Oui beurk des crocs.

Nous pénétrons donc, sans peur, chaussées de nos crocs, dans l’obscurité cavernale, éclairée tout de même par de petites lumières pour pas qu’on se prenne les murs, ça fait pas propre. Au début nous avons affaire à une grotte, somme toute, des plus normale. Puis le moment fatidique arrive, l’eau est là devant nous, elle coule, translucide, vierge de toute impureté. Viens ensuite la douleur. Oui c’est ce qu’il se passe lorsque vous plongez vos pieds dans une eau entre 14 et 16 degrés… Ça fait mal. Mais malgré les piques qui vous transpercent les pieds il n’y a pas de marche arrière possible ! Parce que vous n’êtes que courage et que bon vous avez payé pour visiter cette p… sacrée grotte ! Je m’habitue un peu à la douleur, Manon moins, sauf quand tout à coup l’eau, qui nous arrivait aux chevilles, nous arrive à mi-mollet… La visite se révèle donc fort douloureuse mais aussi fort jolie (l’eau dans les grottes c’est beau ! ) Et comme qui disait : ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort ! Nous sommes maintenant invincibles (enfin on l’était déjà avant, du coup on est super invincibles, mieux qu’Highlander).

Nous avons ensuite passé le reste du temps à nous promener dans la nature alentour à prendre en photo insectes et fleurs. Puis nous sommes retournées à l’arrêt de bus afin de pas rater le dernier de la journée et avons eu le plaisir de rencontrer Mario, Luigi (en kart) et Kamen Rider (avec sa moto) au milieu de la montagne. Normal.

Le jour suivant, pluie. Nous décidons donc de nous rendre au musée. Pour enrichir notre culture des classiques nous choisissons celui dédié à Matsumoto Leiji, qui fait partie des plus grands Mangaka. Si vous ne le situez pas, c’est le papa d’Albator. Et quelle n’est pas notre joie de découvrir qu’à la fin du musée se trouve une bibliothèque avec plein, plein, PLEIN de mangas ! Il pleut toujours, le programme de l’après-midi est tout trouvé. Manon se plonge dans les œuvres de Mizuki Shigeru, pendant que je découvre l’un des premiers mangas de Matsumoto Leiji, Galaxi Express 999.

Le soir nous retournons dans notre très agréable guesthouse (ceci est du sarcasme) pour une bonne nuit de repos avant nos prochaines aventures.

Et c’est partie pour les photos de nous en crocs !

 

Laisser un commentaire