Jour 16 : onsen, chats et danses traditionnelles

20160429_220945_DSC_0452 (2)

Départ de Izumo pour nous rendre chez nos hippies suivants à Yunotsu, une petite ville de onsen au bord de la mer. Je ne suis plus malade, la pluie s’est enfin arrêtée et le soleil est gentiment revenu nous réchauffer la peau. Du coup retour aux bonnes vieilles habitudes, sac à dos et marche à pied.  Départ de la gare d’Oda dans le but de marcher une petite quinzaine de kilomètres jusqu’à celle de de Hane. Cependant c’était sans compter sur googlemaps et ses petites blagues (et ce n’est pas la dernière qu’il nous fera, dans la suite de nos aventures vous apprendrez que googlemaps est fourbe et vicieux).

En effet, après avoir admiré de magnifiques paysages, contemplé une mer toujours aussi bleue et rencontré une chèvre, nous nous rapprochons de la gare convoitée et comptons énormément sur cette application qui nous soutient depuis le début du voyage pour nous y rendre le plus rapidement possible, l’heure de passage du train approchant fort rapidement. Nous entendons les passages à niveau sonner, nous approchons de la gare, sauvées ! Sauf que voilà, nous sommes du mauvais côté des voies, pas d’accès au quai… mais belle vue sur le train qui nous file sous le nez. Heureusement la prochaine gare n’est pas loin et nous prolongeons la marche pour finalement nous rendre à la gare suivante, Kute, pour avoir le train suivant.

A Yunotsu notre logement se trouve dans un café qui fait à la fois petite boutique de vêtements, et autres, fait main, ainsi que guest house. Encore dans une vieille maison, mais cette fois avec les toilettes au fond de la cour qui se résument à une cuvette de toilette posée au dessus d’un trou (surtout ne pas avoir envie de faire pipi en pleine nuit) et des chats très câlins. Première étape le onsen (bain thermal issu d’une source naturelle d’eau chaude), après une journée de marche un vrai plaisir. On fait connaissance avec deux jeunes filles du coin (être à poil dans le même bain ça rapproche).

Repas à la guest house, nous mangeons, entre autre, du poisson frit (et avec la tête s’il vous plait !) puis nous nous rendons à une représentation de iwami kagura 石見神楽, danses traditionnelles de la région, que nous a chaudement recommandé le proprio. Nous ne savons pas du tout à quoi nous attendre mais, sous nos yeux émerveillés, des légendes japonaises nous sont contées dans un mélange de chant, danse et théâtre, toujours en interaction avec le public (une pensée pour les enfants qui, traumatisés par les démons qui attaquent les spectateurs, tentent de quitter la salle). Le tout au rythme des taiko, tambours traditionnels, et de la flûte. Nous en ressortons avec des étoiles dans les yeux et envie d’en voir plus.

A ne pas rater ! Au prochain épisode Manon vous contera notre arrivée chez nos derniers hippies, les vrais de vrais !

Raphaële

Laisser un commentaire